ONU: 460 000 cas suspects de choléra recensés au Yémen depuis janvier

SANAA, 9 Juillet (SABA) – Farhan Haq, porte-parole adjoint de l’ONU pour les Nations Unies, a déclaré lundi que le nombre de cas de choléra répertoriés depuis janvier était de 460 000 cas suspects, dont 200 000 enfants.

Farhan Haq a en outre déclaré lundi que 705 décès apparents liés au choléra avaient été documentés depuis janvier, une augmentation spectaculaire par rapport aux 75 décès rapportés à la même période de l’année dernière.

Il y a environ 1 200 installations de traitement du choléra à travers le Yémen qui sont exploitées par l’ONU et ses partenaires, a-t-il ajouté, mais M. Haq a averti que « le financement reste un problème urgent. »

Seuls 32% de l’appel humanitaire lancé par l’ONU pour les 4,2 milliards de dollars destinés à aider plus de 20 millions de Yéménites cette année ont été fournis.

Le choléra est une infection diarrhéique aiguë qui se propage par de la nourriture ou de l’eau contaminées. Il peut être traité efficacement en remplaçant immédiatement les liquides et les sels perdus, mais sans traitement, il peut être fatal.

La guerre en cours en Arabie saoudite a détruit une grande partie des infrastructures du Yémen, notamment dans le secteur de la santé.

L’ONU a déclaré que plus de 24 millions de Yéménites avaient cruellement besoin d’aide humanitaire, dont 10 millions souffrant de faim extrême à la suite de la guerre.

Depuis le 26 mars 2015, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, y compris les Émirats arabes unis, a lancé une action militaire contre le Yémen et la souveraineté du peuple yéménite, en violation flagrante des conventions internationales, et depuis cette date l’armée, soutenue par les forces populaires, ainsi que le people yéménite, chacun à son site, ont pris la responsabilité de défendre la patrie.

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer