La YPC approuve l’annulation des licences 53 station pour violations des règlements et les référer à l’accusation

190623125929-7430-0.jpg

SANAA, 23 Juin (SABA) – Le Comité chargé de revoir les procédures des succursales de la Yemen Petroleum Company (YPC) a approuvé dimanche le retrait des licences de 53 stations contraires aux réglementations en vigueur dans plusieurs provinces.

Le comité a souligné que la fermeture de ces stations résulte de la vente de produits pétroliers inconnus non conformes aux spécifications de la société, ce qui peut entraîner des pertes pour les voitures, de groupes électrogènes, de véhicules, de moteurs, de propriétés publiques et privées.

De plus, ces produits peuvent causer des conséquences lors le fonctionnement de véhicules et des catastrophes pouvant mettre en danger la sécurité des citoyens.

Le Comité a également approuvé le renvoi de ces stations au bureau parquet Financial compétent pour intenter une action en justice contre ceux qui exploitent le besoin des citoyens pour réaliser des gains personnels illégaux.

Le comité, présidé par le Dr Rami Hanab, directeur général adjoint des Affaires commerciales dans la compagnie, a confirmé que la décision d’annuler et de renvoyer l’affaire à l’accusation était intervenue après le réexamen et pour assurer la sécurité des actions entreprises par les filiales concernées à l’égard des stations violentes qui vendent des produits pétroliers au marché noir et à des sources inconnues.

Le comité a également confirmé qu’il poursuivait ses travaux quotidiennement et annoncerait les résultats de ses réunions en temps voulu.

La compagnie a appelé tous les citoyens à ne plus traiter avec ces stations de quelque manière que ce soit et à rencontrer leurs besoins en produits pétroliers via des stations pétrolières agréées par la compagnie, qui sont annoncées quotidiennement dans les programmes de distribution.

Elle a souligné l’importance de la sécurité des quantités et de la conformité aux spécifications, de plus de prendre en compte tous les moyens de sécurité et de sûreté dans les stations déclarées afin de préserver la vie des citoyens.

La compagnie pétrolière a refusé l’entrée de plusieurs navires par le port de Hodeidah pour non-conformité aux spécifications.

Ces navires avaient laissé le port de Hodeidah pour décharger leur cargaison dans d’autres ports afin de permettre l’entrée de ces matières par des moyens de contrebande et illégaux.

Après inspection, la compagnie a découvert des quantités identiques à celles qui avaient été refusées par le port de Hodeidah et introduites par la contrebande.

De plus, le transport de ces produits pétroliers a été effectué par des moyens de transport non destinés à des dérivés du pétrole, ainsi qu’ils ont été mélangés avec d’autres matériaux.

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer