PM discute avec le directeur du bureau de l’OIM des relations de coopération en matière d’immigration et de réfugiés

190401085639-15717-0.jpg

SANAA, 1 Avril (SABA) – Le Premier ministre Abdul Aziz bin Habtoor a rencontré dimanche le chef adjoint de la mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Yémen, qui l’a informé sur des activités de l’organisation au cours de la période écoulée et de ses orientations futures.

La réunion a examiné les relations de coopération entre le Yémen et l’OIM sur toutes les questions liées à l’immigration légale et illégale, en particulier de la Corne de l’Afrique, confrontée à la traite des êtres humains, ainsi que les interventions par l’Organisation existantes ou requises en matière de migration interne, en raison des conditions de l’insécurité dans certaines provinces et régions du fait de la guerre, d’une part, et la situation précaire dans les provinces occupées par la coalition d’agression américano-saoudienne-Émirats arabes unis, de l’autre.

Elle a examiné les moyens de renforcer les mécanismes d’action conjointe entre les organes concernés et l’organisation afin de traiter les problèmes d’immigration et de réfugiés, en particulier ceux qui sont illégaux, et de travailler à les rapatrier volontairement.

Au cours de la réunion, le Premier ministre a souligné que le Yémen, malgré des circonstances difficiles, continue de recevoir ces expatriés de la Corne de l’Afrique dans le cadre de ses valeurs élevées et de son respect pour les liens fraternels et humanitaires.

Il a souligné que le Gouvernement du salut national souhaitait renforcer les relations de coopération et surmonter les difficultés susceptibles de nuire aux activités de l’Organisation visant à servir les objectifs humanitaires communs dans ce domaine.

De son côté, le responsable de l’organisation a indiqué le partenariat existant sur les questions de migration, soulignant que l’activité humanitaire de l’organisation s’était considérablement développée au cours des six derniers mois par rapport à la période précédente.

Il a souligné que les obligations des organisations ne se limitaient pas à l’immigration étrangère au Yémen, mais aux migrations internes.

Il a hautement apprécié le fait que le Yémen continue de recevoir des migrants et des réfugiés malgré ces circonstances difficiles, soulignant qu’il s’agit d’un signe de l’accueil de l’autre, enraciné dans la culture du peuple yéménite.

AA

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer