Ansarullah propose la paix à l’Arabie… avec des conditions

SANA’A, 21 Sept. (SABA) – Contre toute attente, le président du Conseil politique yéménite a fait une proposition de paix avec l’Arabie saoudite, s’engageant à arrêter les attaques contre elle, à condition qu’elle fasse de même avec son pays.

Dans un discours à l’occasion de l’anniversaire de la révolution de 21 septembre 2014, Mahdi al-Machat, a indiqué le vendredi 20 septembre que son mouvement envisage « l’arrêt de toutes les attaques contre le territoire de l’Arabie saoudite », en espérant que « ce geste aura pour réponse un geste plus fort » de la part des Saoudiens.

Il s’agit, selon M. al-Machat dont les propos sont été rapportés par (Saba), d’une initiative « pour parvenir à la paix par le biais de négociations sérieuses en vue d’achever une réconciliation nationale globale qui n’exclut personne ».

Elle engage les houthis à « cesser toutes les attaques contre le territoire saoudien par des drones, des missiles balistiques et d’autres moyens ».
« Nous nous attendons à une réponse du même calibre en cessant toutes les formes de bombardement aérien de notre territoire yéménite et nous nous préservons le droit à la riposte au cas où notre initiative est rejetée », a-t-il stipulé.

Selon lui la poursuite de la guerre n’est dans l’intérêt de personne et pourrait générer « des évolutions dangereuses que nous ne voulons pas ».
« Leurs séquelles les plus graves se feront principalement sentir auprès des pays de l’offensive, beaucoup plus que sur nous », a-t-il averti. En allusion aux pays de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre ce pays depuis 2015

Cette déclaration intervient une semaine après une opération d’une grande envergure effectuée le 14 septembre et revendiquée par les Houthis contre deux installations pétrolières dans l’est de l’Arabie saoudite : l’usine d’Abqaiq, la plus grande au monde pour le traitement de pétrole, et le champ pétrolier de Khurais. Cette attaque a eu pour conséquence l’arrêt de la moitié de la production de pétrole du royaume, premier exportateur mondial, et de provoquer une flambée des prix.

M. al-Machat a réclamé de suspendre immédiatement de l’embargo contre l’aéroport de Sanaa, d’arrêter d’intercepter les navires qui se dirigent vers le port de Hodeida . Ce port stratégique dans l’ouest du Yémen est essentiel pour l’acheminement de l’aide humanitaire et les importations.

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer