Le président al-Mashat prononce un discours à l’occasion du cinquième anniversaire de la révolution du 21 septembre


SANA’A, 20 Sept. (SABA) – Le président du Conseil politique suprême, Mahdi al-Mashat, s’est adressé au peuple yéménite à l’occasion du cinquième anniversaire de la révolution du 21 septembre.

Dans son discours prononcé à cette occasion, le président al-Mashat s’est félicité des efforts de paix et des bons efforts déployés aux niveaux local et international, en particulier du Secrétaire général des Nations Unies et de son Envoyé spécial pour le Yémen, dans le cadre d’une initiative en faveur de la paix dans laquelle il a appelé toutes les parties à la guerre à s’engager sérieusement dans des négociations sérieuses et réelles menant à une réconciliation nationale globale n’exclut aucun parti afin d’injecter du sang yéménite, d’assurer les liens de fraternité qui subsistent et de présenter les intérêts nationaux avant toutes choses.

Le président al-Mashat a renouvelé l’amnistie générale, appelant tous les individus et dirigeants séduits à saisir cette occasion et à revenir au pays.

Il a annoncé l’arrêt du ciblage du territoire saoudien par des drones, des missiles balistiques, des ailes et tout type de ciblage. Il a déclaré : « Nous attendons que l’autre partie fait des étapes similaires ou meilleurs dans une déclaration similaire visant à mettre un terme à toutes les formes de ciblage et de bombardement aérien de notre territoire yéménite et nous réservons le droit de reposte en cas d’échec. »

« Nous affirmons que la poursuite de la guerre ne sera dans l’intérêt de personne, mais peut conduire à des conséquences graves que nous ne voulons pas se passer avec la conviction que le plus grand préjudice ne nous rejoindra pas, mais pour les pays d’agression, avant tout et directement ».

Le président a également appelé les pays d’agression à lever immédiatement le blocus imposé sur l’aéroport international de Sana’a, à cesser d’intercepter les navires provenant vers le port de Hodeïda et à respecter les souffrances de la population yéménite.

« Conformément au prétexte invoqué au sujet des revenus du port de Hodeïda et de la fiction de la coalition d’agression contre la contrebande d’armes par le port, nous confirmons notre volonté de fournir des revenus à la succursale de la Banque centrale à Hodeïda et demandons que cela couvre le déficit et assure le versement des salaires des employés du Yémen. »

Il a appelé les équipes des Nations Unies chargées à l’inspection à se joindre à ses travaux dans le port de Hodeïda, se félicitant de l’avancée des négociations sérieuses dans le cadre d’un cessez-le-feu complet menant à une solution politique globale, malgré l’échec de l’autre partie à respecter ses engagements vis-à-vis de l’Accord de Stockholm.

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer