Sharaf : l’escalade de la coalition à Hodeïda viole l’accord de Stockholm


SANA’A, 20 Sept. (SABA) – Le ministre des Affaires étrangères, Hisham Sharaf, a condamné l’escalade récente de l’agression saoudienne et UAE contre la province de Hodeïda, soulignant que cette escalade constitue une violation flagrante de l’accord de Stockholm et des accords récents du Comité conjoint de redéploiement.

Le ministre Sharaf a souligné dans une déclaration à (SABA) que cette escalade n’est pas nouvelle, les frappes aériennes de la coalition d’agression n’ont pas cessé de cibler les citoyens et les installations civiles dans plusieurs provinces.

Il a souligné que la coalition d’agression et ses mercenaires poursuivent leur politique de punition collective contre le peuple yéménite en empêchant les navires chargés de dérivés pétroliers et de vivres d’entrer dans le port de Hodeïda afin de créer de fréquentes crises.

Il a souligné que le peuple yéménite est conscient de l’objectif malicieux d’empêcher l’entrée de navires de commerce, soulignant que cela n’affaiblirait pas la solidité et la fermeté du peuple yéménite face à l’agression.

Le ministre Sharaf a de nouveau appelé la communauté internationale, en particulier le secrétaire général des Nations unies et son envoyé spécial pour le Yémen, le Conseil de sécurité et le Conseil des droits de l’homme à assumer leurs responsabilités humanitaires en vue de mettre un terme aux meurtres et à la famine du peuple yéménite.

Dans le même temps, il a averti que le gouvernement du salut national, l’armée, les comités populaires et les forces défendant la souveraineté et les intérêts du Yémen ne resteraient pas les bras croisés devant de telles pratiques si la communauté internationale n’intervient pas.

«Sanaa, en termes de force et de capacité, ne laissera pas aux agresseurs l’occasion de s’assurer de la situation qui prévaut dans leur pays, de leurs activités ou de leurs mouvements, et il rencontrera de tels actes d’agression avec des réactions fortes qui feront que les dirigeants des pays d’agression et leurs outils et ceux qui les soutiennent regrettent leurs actions à un moment de non-retour.

Il a appelé les présidents, les rois et les dirigeants mondiaux présents à la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à préciser les positions de leurs pays contre la guerre, la tutelle et les tentatives de domination du monde.

Il a également appelé les dirigeants participant à ces réunions à déclarer ouvertement leur soutien à une solution politique pacifique qui mènerait le Yémen et son peuple pour la sécurité et la stabilité et évitera à la région le fléau des guerres et des conflits planifiés par l’administration américaine et ses dépendants

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer