SANA’A, 21 Août. (SABA) – Le président du Conseil politique suprême, Mahdi Al-Mashat, a rencontré aujourd’hui l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU au Yémen, Martin Griffiths, en présence du Président du Parlement, Yahya Ali Al-Ra’i, et du Premier ministre, Abdulaziz bin Habtoor.

Au début de la réunion, al-Mashat a remercié l’envoyé de l’ONU pour ses condoléances à l’égard du martyre de M. Ibrahim Badr al-Din al-Houthi, soulignant que le martyr est l’un des Yéménites soumis aux opérations criminelles quotidiennes perpétrées par l’agression saoudo-US.

En ce qui concerne l’évolution de la scène nationale, al-Mashat a évoqué les événements qui se passent dans les provinces du sud, estimant que l’ONU est impliquée à nuire la population yéménite en liant les affaires économiques du Yémen à la ville d’Aden occupé, notamment en ce qui concerne la banque centrale et les importations de produits alimentaires transitant par le port d’Aden, qui ont devenu impossible compte tenu de l’occupation, du chaos sécuritaire dans le province d’Aden et du pillage et de la prise d’assaut des banques.

« Les événements récents à Aden et dans les gouvernorats du sud ont prouvé que la logique des milices reposait sur une discrimination régionale, ce qui confirme que le sort de la population ne devrait pas être lié à ces milices et que les intérêts de la population yéménite ne devraient pas être maintenus à la disposition de telles milices », a-t-il déclaré.

Le président al-Mashat a évoqué les plaintes de commerçants qui avaient été forcés d’importer par le port d’Aden des marchandises pillées et cambriolées contre leurs charges commerciales, ce qui inclut les besoins en nourriture et en médicaments de millions de Yéménites.

Il a appelé les Nations Unies à trouver une solution rapide pour lever les restrictions et procédures imposées à l’importation des marchandises par le port de Hodeïda.
Al-Mashat a souligné que les événements survenus à Aden et dans les provinces du sud ont également révélé les ambitions des pays d’agression et leurs objectifs, à cause de cela le peuple yéménite et ses dirigeants considéraient les provinces sous le contrôle de l’agression comme des zones occupées doivent être libérées, d’expulser les envahisseurs vaincus afin de garantir la pleine indépendance du Yémen.

En ce qui concerne l’aéroport de Sana’a, qui est soumis sous le blocus depuis plus de trois ans, le Président a indiqué que l’Organisation mondiale de la Santé a fait des suggestions concernant l’aspect humanitaire, sans toutefois apporter de solution complète au problème des aéroports, car elle ne comprenait qu’un très petit nombre de vols pour des dizaines de milliers de patients, ceux qui ont besoin de voyager à l’étranger qui sont bloqués et empêchés à cause du blocus.

Au cours de la réunion, le président al-Mashat a également évoqué la tragédie humanitaire de la ville de Duraihimi, assiégée depuis longtemps par les forces d’agression qui interdissent l’entrée des médicaments et la nourriture en lumière d’un silence étonnant des Nations Unies, même si la nature du problème est purement humanitaire.

Al-Mashat a souligné l’importance que l’envoyé de l’ONU fait engager l’autre partie à respecter ses obligations en vertu de l’accord de Stockholm, soulignant que l’intransigeance persistante de l’agression et de ses mercenaires et de renoncer à la mise en œuvre de leurs obligations malgré les mesures unilatérales de notre part confirme l’absence de véritable intention de parvenir à une paix met fin aux souffrances du peuple yéménite.

Pour sa part, le président du parlement a souligné qu’Aden assiste à une pièce hideuse où les combats se déroulent dans les rues, frappant des milliers de personnes, tirées par le feu ou forcées de se déplacer, puis l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis les ordonnent à cesser de se battre et de se rendre à Djeddah.

En ce qui concerne de la banque centrale, al-Raie a déclaré qu’il était devenu une valise diplomatique portée par Hadi et transférée de province en province. Il a souligné par la même occasion que si le gouvernement de Hadi résidant dans des hôtels à Riyadh, il était naturel que la banque centrale devienne un portefeuille.

Pour sa part, le chef du gouvernement du Salut national a traité la souffrance des commerçants, des banques et des sociétés pharmaceutiques en raison des obstacles rencontrés pour transporter leurs marchandises du port d’Aden à Sana’a, soulignant que cela avait des conséquences négatives sur la vie de 25 millions de Yéménites.

Dr Bin Habtoor a appelé les Nations Unies à intervenir rapidement pour cesser d’altérer le sort du peuple yéménite et ses besoins en nourriture et en médicaments, souligné que le gouvernement des hôtels fidèles à l’agression cherchait à se venger de la population dans ses efforts pour perturber tous les services tels que l’aviation et le secteur économique, alors qu’il était incapable de gérer un État car il est composé d’un groupe d’anarchistes et de clients de pays d’agression.

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer