La capitulation de la coalition ne tardera pas à se produire


SANA’A, 21 Août. (SABA) –Décidément, le régime saoudien et ses compères ont du mal à se rendre, mais la capitulation ne tardera pas à se produire: le samedi 17 août; l’Arabie saoudite a perdu la guerre qu’elle mène depuis 5 ans avec une sauvagerie inégalée contre le Yémen quand 10 drones d’Ansarullah ont pris d’assaut avec une extraordinaire précision un gigantesque champ de pétrole et de gaz d’al-Chiba, à l’est saoudien.

Ce sont des drones qui ont fait un trajet de 1800 kilomètres, échappant à la vigilance des radars ultra sophistiqués de Riyad. Cette attaque que l’agresseur saoudien a qualifié d’incendie minime » sans évidemment convaincre, a prouvé de façon nette que les actifs les plus importants du régime saoudien sont désormais menacés et ce, sans compter un déficit budgétaire de 7% qui frappe la porte-feuille des Saoudiens.

Au moment où la frappe au drone venait d’avoir lieu contre al-Chiba, une délégation d’Ansarullah négociaient à Téhéran avec les ambassadeurs de trois pays ottoniens et membres de la « coalition » à savoir la Grande Bretagne, la France et l’Allemagne, signe que le vainqueur de 5 ans de la guerre USA/Israël/monarchie arabes contre le Yémen, est désormais un acteur régional par entier.

Sur le terrain, la Résistance yéménite a dévoilé, le samedi 17 aout, un nouveau missile Nakal (Châtiment) qui a visé une base militaire saoudienne à Maarib à l’est de Sanaa, tuant dix d’entre eux. Ce fut encore une opération « préventive » puisque les militaires y présents s’apprêtaient à partir sur le front de Nehm et de Serwah.

Pour toute réponse, le « vaincu » saoudien s’est acharné sur la capitale. Des bombes à n’en pas finir, ce qui signifie que même pour se rendre, l’Arabie saoudite n’a pas de stratégie digne de ce nom.

En effet, des témoins oculaires ont annoncé avoir entendu dans la nuit lundi à mardi 20 aout des explosions à Sanaa. La télévision saoudienne a prétendu pour sa part que des frappes avaient été menées contre des cibles militaires, un mensonge qui en cinq ans de crimes commis par le régime de Riyad et ses alliés, ont complètement perdu de son poids. Selon des sources d‘information, les avions de la coalition saoudienne ont lancé au moins six raids sur la capitale yéménite et le bilan des morts reste à déterminer.

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer