Les autorités de Hadi en exil accusent officiellement les EAU de soutenir le coup d’État à Aden

 

RIYADH, 21 Août (SABA) – Les autorités de Hadi en exil soutenues par une coalition d’agression saoudienne a accusé les Émirats arabes unis de soutenir et de financer ce qu’ils ont appelé un coup d’État dans la ville occupée d’Aden. Cette décision est intervenue lors d’une réunion mardi à Riyad, la capitale saoudienne.

Ces autorités ont  insisté sur la lutte contre ce qu’il appelle une rébellion armée par tous les moyens autorisés par la constitution et la loi, afin de mettre fin à la rébellion et de normaliser la situation à Aden.

Il a accusé les EAU de la rébellion armée du soi-disant Conseil de transition du sud (CTS),  du bain de sang et des pertes en vies humaines.

La réunion a également accusé les milices soutenues par les Emirats Arabes Unis de saper les institutions de l’Etat, de déchirer le tissu social, de mettre en danger la paix et la sécurité locales et régionales, d’accroître la menace de groupes violents et extrémistes et d’exacerber les souffrances humaines des citoyens, en violation du droit international et de la sécurité et les objectifs de la coalition, comme elle a dit.

Les autorités soutenues par la coalition d’agression  US-saoudienne a appelé les dirigeants des EAU à mettre fin à toutes les formes de soutien et de financement des milices du Conseil de transition du Sud (CTS).

Depuis le 26 mars 2015, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, y compris les Émirats arabes unis, a lancé une action militaire contre le Yémen et la souveraineté du peuple yéménite, en violation flagrante des conventions internationales, et depuis cette date  l’armée, soutenue par les forces populaires, ainsi que le people yéménite, chacun à son site,  ont pris la responsabilité de défendre la patrie.

La trêve suédoise négociée par les Nations Unies est entrée en vigueur le 18 décembre 2018 et la coalition continue de la violer via des divers attaques lancés aux diverses zones, ciblant les citoyens et leurs propriétés ainsi que l’infrastructure et les installations de l’Etat.

Les citoyens du district de Durihimi souffrent d’une situation humanitaire catastrophique et de maladies de la peau dues au blocus imposé par la coalition au district depuis 10 mois.

Les forces de missiles et l’artillerie saoudiennes bombardent quotidiennement les districts frontaliers de Saada, faisant de lourdes pertes dans les maisons et les biens des citoyens dans ces zones peuplées.

SABA

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer