Compagnie saoudienne Aramco : le champ pétrolifère Shayba a été endommagé après la première opération d’ « equilibre de dissuasion »

SANAA, 17 Août (SABA) – La compagnie saoudienne Aramco a reconnu samedi que le champ pétrolifère de Shayba avait été endommagé à la suite de l’opération « Premier bilan de dissuasion ».

Dans le but de réduire la taille de l’opération militaire qualitative, Aramco a déclaré que ses « équipes d’intervention avaient pris le contrôle d’un incendie » limité « dans l’une des installations de la centrale à gaz Shayba à l’est du royaume et n’avaient pas affecté l’approvisionnement en pétrole brut ».

 

Le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid al-Falih, a déclaré qu’une unité d’une usine de gaz naturel dans le champ de Shayba avait été touchée par des drones.

 

Plus tôt dans la journée, le porte-parole des forces armées, le brigadier général Yahia Sarie, a déclaré que l’armée de l’air et les comités populaires avaient mené la plus grande attaque sur les profondeurs saoudiennes depuis le début de l’agression par la coalition  américano-saoudienne sur le Yémen.

 

Le brigadier de série a déclaré que dix drones avaient ciblé le champ et la raffinerie Aramco à l’est du Royaume dans le cadre de la première opération d’ « equilibre de dissuasion »

, soulignant que le champ et la raffinerie de Shayba constituaient le plus important stock stratégique du Royaume et pouvaient accueillir plus d’un milliard de barils.

 

Il a souligné que la banque des objectifs des forces armées se développait de jour en jour et que les opérations à venir seraient plus pénibles pour l’ennemi, soulignant que le premier opération de «  équilibre de dissuasion » qui  s’inscrivait dans le cadre de la dissuasion et de la réponse légitime aux crimes d’agression et du siège contre le peuple yéménite.

 

Le porte-parole des forces armées a promis au régime saoudien et aux forces d’agression d’assister à des opérations de plus en plus vastes si l’agression se poursuivait, soulignant que les forces d’agression n’avaient d’autre choix que de mettre fin à la guerre et de lever le siège imposé contre le peuple yéménite.

 

Le brigadier Yahia Seraie a transmis les salutations des forces armées yéménites à tous les citoyens honorables et libres qui ont contribué au succès de cette opération, réitérant l’appel lancé à toutes les sociétés et civils pour rester à l’écart de tous les sites et objectifs vitaux du royaume car ils sont devenus des cibles légitimes et peuvent être touchés à tout moment.

Depuis le 26 mars 2015, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, y compris les Émirats arabes unis, a lancé une action militaire contre le Yémen et la souveraineté du peuple yéménite, en violation flagrante des conventions internationales, et depuis cette date  l’armée, soutenue par les forces populaires, ainsi que le people yéménite, chacun à son site,  ont pris la responsabilité de défendre la patrie.

 

La trêve suédoise négociée par les Nations Unies est entrée en vigueur le 18 décembre 2018 et la coalition continue de la violer via des divers attaques lancés aux diverses zones, ciblant les citoyens et leurs propriétés ainsi que l’infrastructure et les installations de l’Etat.

 

Les citoyens du district de Durihimi souffrent d’une situation humanitaire catastrophique et de maladies de la peau dues au blocus imposé par la coalition au district depuis 10 mois.

Les forces de missiles et l’artillerie saoudiennes bombardent quotidiennement les districts frontaliers de Saada, faisant de lourdes pertes dans les maisons et les biens des citoyens dans ces zones peuplées.

Une femme a été tuée et deux autres blessées par des envahisseurs et des mercenaires de la coalition d’agression US-saoudienne dans les provinces de Taiz et de Hodeidah au cours des dernières 24 heures.

Deux citoyens avaient été blessés par des bombardements d’artillerie des envahisseurs et des mercenaires sur la ville assiégée de Durihimi.

Les forces d’agression avaient tiré 12 obus d’artillerie en direction du marché Halaqa,  l’Oasis Hotel et Yemen Mobile Tour à Hodeidah.

Une femme du village de Dar al-Saqia, dans le district de Haïfa, dans la province de Taiz avait été, après avoir été la cible de coups de feu tirée par des mercenaires.

SABA 

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer