Les habitants de Hodeidah condamnent la complicité internationale à l’égard du siège imposé à la ville de « Durihimi»

 

HODEIDAH, 17 Août (SABA) – Les habitants de la province d’Hodeidah ont condamné vendredi la complicité de l’ONU et sa mission d’observation contre le siège imposé à la ville d’Ad Durihimi il y a près de deux ans, et l’escalade de la coalition d’agression dirigée par l’Arabie saoudite et de ses militants commettre des crimes contre des civils.

 

Les habitants de Hodeidah ont organisé plusieurs manifestations vendredi dans les quartiers et les rues de la ville pour protester contre le silence de la communauté internationale, des Nations Unies et de sa mission d’observation sur les violations de la coalition et de ses militants dans le cadre de la trêve et de l’accord suédois.

Les manifestants ont scandé des slogans et levé des banderoles brandissant « Les Nations Unies et leurs organisations responsables du siège imposé à la population de la ville d’Ad Durihimi, leur interdisant de boire, de manger et de prendre des médicaments depuis juin 2018, et de les assassiner de manière constante. »

 

Les participants à la veillée ont souligné que « le bombardement continu de la coalition d’agression et de ses forces armées ne les dissuadera pas et continuera de défendre la patrie et de contrecarrer les plans et les mercenaires de la coalition d’agression jusqu’à la victoire ».

 

Ils ont appelé à « un soulèvement populaire pour soutenir les fronts afin de faire face à l’agression menée par les Saoudiens et ses mercenaires ».

Depuis le 26 mars 2015, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, y compris les Émirats arabes unis, a lancé une action militaire contre le Yémen et la souveraineté du peuple yéménite, en violation flagrante des conventions internationales, et depuis cette date  l’armée, soutenue par les forces populaires, ainsi que le people yéménite, chacun à son site,  ont pris la responsabilité de défendre la patrie.

 

La trêve suédoise négociée par les Nations Unies est entrée en vigueur le 18 décembre 2018 et la coalition continue de la violer via des divers attaques lancés aux diverses zones, ciblant les citoyens et leurs propriétés ainsi que l’infrastructure et les installations de l’Etat.

 

Les citoyens du district de Durihimi souffrent d’une situation humanitaire catastrophique et de maladies de la peau dues au blocus imposé par la coalition au district depuis 10 mois.

Les forces de missiles et l’artillerie saoudiennes bombardent quotidiennement les districts frontaliers de Saada, faisant de lourdes pertes dans les maisons et les biens des citoyens dans ces zones peuplées.

SABA

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer